[Nouvelle] La Mutinerie de Bahia

Bonjour,

Je suis Xanyon une liche du 9e Cercle des Morts, ma vie a été une véritable aventure et un véritable enfer. Pour mes fans mes journaux sont nommés les « Chroniques de Xanyon », ils sont en plusieurs centaines de volumes.

En 5059 après le Nexus, je suis né sur l’une des cités d’Aphosia. Les TDS ont créé des cités pour vivre comme dans tout le reste de l’empire, finalement deux cités sont nées.

Ma mère a tout fait pour me préserver, on est donc revenu dans l’empire classique. Mais ça n’a pas suffi, une vidéo a fuité et ma mère en était la star. Mes camarades m’ont fait vivre un enfer. Je me suis vengé de tout le monde avec beaucoup de plaisirs et de violences.

Au cours de ma vengeance, je me suis fait rechercher et arrêter. Nous allons parler de cette nouvelle aventure. Je suis sur le banc des accusés pour multiple meurtres ; avoir frayé avec les morts et les démons. Pour commencer, ils m’ont condamné à mort. Avec un grand plaisir, je me suis permis de leur rappeler que je suis devenu un être immortel.

Ils ont décidé de me condamner à la prison à vie sur « Bahia. » Quant je suis arrivée, ils m’ont enfermé dans la plus profonde cellule de l’installation. Pour ne pas alerté les vigies magique, j’ai commencé à surcharger mon collier anti-magie en puissance énergétique. Il m’a fallu un mois complet pour réussir, au moment où je me suis séparé de mon collier. Ma nouvelle opération s’est mise en place.

J’aurais pu détruire ma cellule avec ma puissance mais mes plans sont plus insidieux et longs. Au moment où mon gardien vient pour m’apporter mon repos en le récupérant, j’utilise un sort de peur et un sort de contrôle sur ma victime.

  • Le 1er : accentue les peurs de la victime sur plusieurs jours, semaines ou mois tout dépend la force mentale.
  • Le 2e : permet de lire dans l’esprit de sa victime.

Pendant une semaine je laisse mes deux sorts prendre le pouvoir sur le gardien. Une nuit je connecte m’ont esprit à ma victime, il peut lire sa plus grande peur. Il est terrifier que sa femme le trompe.

En utilisant mon lien avec mon pion, je transfère et contamine l’esprit de son épouse, pour avoir assez de contrôle sur elle, il me faut patienter. Je me penche sur une autre partie de mon plan. En posant la main au sol, je pousse mes pouvoirs pour mettre en ombre mouvante et des cauchemars de plus en plus poussés. Cette tension constante provoquera une forte envie de mutinerie.

Ces cauchemars provoqueront des insomnies aux prisonniers, ces hommes deviendront extrêmement irascibles et violents. Ils seront enclins plus facilement à une mutinerie et les gardiens à utiliser leurs armes plus facilement. Pendant les deux mois suivants, des coups de feu ont résonné comme des bagarres et des agressions armées.

—– Six Mois plus Tard —–

Je peux enfin me connecter à l’esprit de la femme du pion. Son esprit est obscur, elle est totalement soumise à son mari. Mais en fouillant un détail me perturbe, un fantasme rayonne au fond de son esprit. Je trouve qu’il est tellement fort, je décide d’aider cette pauvre femme à le réalisé.

Oui en lisant cela, vous allez vous dire, mais en réalité cette liche a grand cœur. Non mes plans dépendent entièrement de cette femme. Je n’en parlerais pas ici, mais le « Journal de Suzanne » raconte toute sa vision des évènements. Enfin après six mois, son mari en plein travail découvre les nouvelles activités de sa femme.

En naviguant dans le réfectoire, il passe derrière une table ou un homme montre une photo à son camarade. Sur la photo, il découvre sa femme dans une tenue violette très affriolante. Sa violence et sa brutalité éclate. Son arme de service est une matraque en bois renforcée d’acier.

Le premier coup brise l’épaule de l’homme, un horrible craquement résonne dans la salle. Le deuxième coup brise la mâchoire de l’homme, il tombe sous l’intense douleur. A ce moment une mutinerie éclate provenant de tout les coins de la salle.

Mon pion est poignardé par les autres prisonniers, ces lames sont destinées à le faire souffrir. En voyant ça, l’un des gardiens sort une batteuse du placard. Cet homme engage un chargeur de munitions à pointe molle. Un nombre important de prisonniers et de gardiens sont tués sous ses rafales incontrôlées. La mutinerie dégénère en une bataille ranger.

Je regarde toute cette scène depuis ma cellule, cette mutinerie est une vraie merveille. De la douleur, de la souffrance et des morts. J’ai pu recharger mon énergie magique, d’un mouvement de main j’ai fait fondre la porte de cellule. En naviguant dans le couloir, je m’occupe de libérer mon futur conseil de guerre.

Il sera composé de trois « Seigneur Gris » et un « Overlords. » Pour ma garde prétorienne, je fais sortir seize des meilleurs combattants de l’empire. Je réfléchis aux meilleurs moyens de renforcer ma future armée. Je pars en direction de ma future forteresse.

« Xanyon », liche du 9e Cercle des Morts.

La Suite ici :

A venir : « Chroniques de Xanyon »

A venir : « Seigneur Gris »

A venir : « Overlords »

A venir : « Xanyon »

Journal de Suzanne :

ATTENTION : Les aventures de Suzanne sont dans la dimension d’Aphosia. Vous devez entreprendre un voyage dimensionnel.

Explorateur merci de donner votre avis

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.